• Richard

Pratique informelle 3 - RAIN

Dernière mise à jour : 29 août

La pratique RAIN popularisée notamment par Tara Brach, est très efficace pour juguler une montée de stress et éviter de nous identifier à nos états physiques ou mentaux.


Le cœur de cette pratique est encore l’observation des effets de la montée de stress dans les 3C (Corps, Cœur, c'est à dire les émotions et , c'est à dire les pensées).


La dernière étape est essentielle : prendre conscience que nous ne sommes pas nos sensations physiques, nos pensées ni nos émotions évite de nous identifier ou pire de nous réduire à ces phénomènes transitoires. En aucun cas nous ne nous réduisons à la colère, à l’angoisse, qui ne sont que des états mentaux qui passent à ce moment par nous. Cette prise de conscience s’avère libératrice, surtout par rapport aux pensées limitantes qui résultent de l’identification (« je suis comme ceci », « il faut toujours que je cela », «j’ai tel défaut ou il me manque ceci »). Cette pratique est donc particulièrement indiquée si vous avez tendance à beaucoup exiger de vous et à vous juger durement.



RAIN est comme STOP un sigle détaillant les étapes à suivre que voici :


Reconnaître (la montée du stress)


Accepter (ne pas s'épuiser à repousser ce qui est déjà là)


Investiguer (que se passe-t-il dans les 3C: corps, cœur, cerveau?)


Ne pas s'identifier (je ne suis pas le stress, je ne me réduis pas à ce qui se manifeste en moi à ce moment)


Je vous invite à pratiquer RAIN régulièrement, même et surtout en l’absence de tout stress.

Un tel entraînement en fera un réflexe qui vous permettra d’y recourir naturellement en cas de besoin.


Vous trouverez parfois une méthode similaire sous le nom de RAME (Reconnaître, Accepter, Mener l'enquête, Eviter l'identification). Je préfère toutefois RAIN pour deux raisons. Tout d'abord, la connotation de "rame", du verbe "ramer", ne me paraît pas judicieuse. Au contraire RAIN, la pluie, m'évoque des gouttes d'eau rafraîchissantes qui viennent arroser les graines de pleine conscience que nous semons sur le terrain de notre vie par notre pratique. Enfin, après la pluie le beau temps et, peut-être, un arc en ciel après la tourmente du stress.


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout